Notre corps et notre cerveau regorgent de ressources naturelles, parfois bien plus efficaces que des médicaments. Il suffit de les connaître et de les activer, en découvrant les mouvements qui soignent, les vrais aliments santé, le secret du jeûne…
Sur la quatrième de couverture de « Le meilleur médicament, c’est vous » (1), le Dr Frédéric Saldmann est présenté comme cardiologue, nutritionniste et spécialiste de la médecine prédictive. Bien. Mais à lire l’ouvrage, ne serait-il pas plutôt question de médecine préventive ? « Oui, il y a en effet une petite coquille, quoique…« , nous avoue-t-il, légèrement gêné aux entournures, avant de se lancer dans une explication qui, finalement, peut tenir la route : « car quelque part, la médecine prédictive débouche sur la médecine préventive, qui n’est pas la même pour tous. Une personne qui a un gène de sensibilité au cancer du côlon, par exemple, ne devra – en termes de prévention – pas manger de viande. Médecine prédictive et médecine préventive sont donc très intriquées ». Certes.
« Vous savez, je me rapproche assez de ces praticiens de la Chine ancienne où l’on n’allait chez le médecin que quand on était en bonne santé, poursuit le Dr Frédéric Saldmann. Le rôle du médecin consistait à maintenir le patient en bonne santé; le jour où il n’allait plus bien, il ne payait plus et l’on mettait à la porte du médecin une lanterne rouge pour montrer qu’il avait failli à sa mission.Pour ma part, il s’agit à la fois de médecine prédictive et préventive. Globalement, cela revient à rechercher les points de faiblesse d’un individu pour les renforcer et lui faire bénéficier de la meilleure prévention possible.« C’est un peu l’approche de l’homéopathie, en quelque sorte ? « Oui et non, car je suis un médecin hospitalier très classique dans ma démarche. Simplement, j’essaie de prescrire le moins de médicaments possible. Car j’ai découvert que, dans la moitié des cas, nous avons au plus profond de nous-mêmes des moyens d’auto-guérison extrêmement puissants. Il suffit de les connaître pour les activer et en bénéficier. Pour se protéger de certaines maladies et pour souvent aussi se soigner.

Un peu comme une tablette tactile, notre corps a des ressources naturelles, et il suffit parfois d’appuyer au bon endroit ou d’adopter la bonne posture pour obtenir des résultats, que ce soit pour des yeux secs, un nez bouché, un point de côté, le hoquet, un problème de constipation, d’aérophagie, des crampes dans les jambes… En appuyant sur des points anatomiques précis, et cela n’a rien à voir avec l’acupuncture, on peut obtenir des réactions physiologiques très puissantes. Il existe un tas de possibilités pour se dépanner soi-même. Dans ma pratique quotidienne, j’essaie donc de donner une série de petits moyens simples pour essayer d’éviter de passer par la case médicaments. Et c’est seulement si cela ne marche pas que je prescris des médicaments« .

Des exemples précis ? « Contre l’hypertension artérielle, il faut perdre du poids, manger le moins salé possible, comme on sait. Par contre, on sait moins que deux petits carrés de chocolat noir 100 % cacao par jour diminuent quelque peu la pression artérielle. En plus, c’est un excellent coupe-faim naturel. »

Bienfaits du chocolat, du vin avec modération pour limiter les maladies cardio-vasculaires mais aussi des baisers ? « En effet, Des études ont démontré que le baiser avec la langue diminue le stress, baisse le cortisol et augmente la dopamine qui est l’hormone de la récompense et du plaisir, ainsi que la cytosine qui est l’hormone de l’attachement et les endorphines. S’embrasser avec la langue, c’est donc un anti-stress formidable et gratuit, qui fait beaucoup de bien. C’est comme une gâchette qui libère des hormones bénéfiques.

La sexualité est très bonne pour la santé : elle diminue le cancer du sein chez la femme et, à partir de 12 rapports sexuels par mois chez l’homme, on observe une diminution de moitié de l’incidence cardio-vasculaire. Donc, vin rouge, chocolat noir et sexe, c’est mon ordonnance !« , éclate de rire le Dr Saldmann.

Le jus de cerise, un somnifère naturel

Pour mieux dormir, ce qui est essentiel pour nous permettre de nous régénérer, il faut éviter d’avoir dans la chambre des petites diodes allumées qui favorisent les syndromes dépressifs, conseille encore ce cardiologue français. Quand le réveil sonne, surtout ne pas se rendormir au risque de se traîner toute la journée. Le jus de cerise est également recommandé pour favoriser le sommeil. C’est un excellent somnifère naturel : il agit en augmentant le taux de mélatonine sécrétée la nuit et favorise les rythmes du sommeil.

Tous ces « petits trucs » ont néanmoins leurs limites ? « Bien sûr, mais l’expérience m’a montré qu’une fois sur deux, on pouvait ainsi éviter la prise de médicaments. Et moi, ça me va très bien…« .

(1) Le meilleur médicament, c’est vous ! Dr F. Saldmann, Ed. Albin Michel, 18,90 €.

Source

Publicités